Rechercher

Billet doux #1 : ce qui m'inspire...



Chers amis lecteurs et auteurs,

Me revoilà après quelques jours d'absence !

Dans mon précédent article, je vous parlais de mon envie de vous livrer cette année des choses un peu plus personnelles sur moi, notamment tout ce qui entoure ma vie d'auteure, mais qui en fait une source d'inspiration indispensable pour mes écrits. Ma vie d'auteure et ma vie personnelle sont donc intimement liées, sans que, forcément, je m'inspire à 100 % de mon vécu.


J'écris sur ce qui fait partie de moi, autant que sur ce qui gravite autour de ma bulle, mais j'écris avant tout sur ce qui me touche, me terrifie, me révolte. Mes écrits se nourrissent donc énormément de mes émotions, de mes sentiments et si mes histoires sont imaginaires, elles n'en restent pas moins ancrées dans une réalité brute. Ce que je vis, ce que je vois, ce que j'entends, ce que je ressens... tout est un appel à l'écriture.


J'ai longtemps considéré cette sensibilité à fleur de peau qui me caractérise comme un fardeau qui me handicapait énormément dans ma vie de tous les jours et surtout dans mes rapports avec les autres. Mais depuis plusieurs mois, depuis que j'écris en fait, j'ai pris conscience que, sans cette sensibilité-là, mes histoires ne seraient pas les mêmes, car elles s'en nourrissent. Et ce que je voyais comme un fardeau est devenu peu à peu... une richesse. J'avoue que cette notion de richesse s'est imposée à moi il y a peu, au détour d'un échange avec un ami auteur, je suis certaine qu'il se reconnaîtra (😉). Elle ne me serait sans doute pas venue de moi-même, parce que j'ai un vécu qui ne m'a pas permis de considérer cette hypersensibilité comme telle et certaines personnes de mon entourage par le passé n'ont pas aidé à cette vision des choses, bien au contraire...


Y a-t-il un peu de moi dans mes personnages ? Sans aucun doute. Mais aucun de mes personnages n'est à 100 % moi. Il en est de même pour mes histoires. Certaines contiennent des morceaux de vie, mais elles ne sont pas MA vie.


Vous qui me lisez avez sans doute pu constater que certains sujets reviennent régulièrement dans mes écrits, notamment celui de la famille, la parentalité, aussi bien dans leur aspect conflictuel (non, rien n'est jamais tout rose dans une famille, notamment celle qu'on ne choisit pas, et je sais de quoi je parle...) que dans ce qu'elles ont de plus harmonieux et idéal. C'est un sujet très riche que je ne me lasserai jamais d'aborder, même si je le fais, à chaque fois, de façon différente. Dans mes romans, la famille aide à se construire ou elle a favorisé au contraire la mésestime de soi d'un personnage. Les rencontres amicales, amoureuses ou des retrouvailles familiales sont souvent les pivots de mes récits.


Je n'écris pas pour donner des leçons, pour juger, mais j'essaie au contraire de dire que rien n'est tout blanc ou tout noir, la vie n'est qu'une nuance de gris (sans aucune référence littéraire particulière^^), voire de tonnes de couleurs différentes. Certains la regardent avec des lunettes de soleil ou bien des œillères , d'autres décident de le faire sans fard, quitte à se brûler parfois un peu les yeux. C'est le risque, mais c'est la vie, et c'est le sujet le plus vaste, le plus inépuisable, et le plus riche que je connaisse ! Mes écrits se nourrissent de ce qui me choque, ce qui me blesse et m'attriste, mais aussi de ce que j'aime, de ce qui me rend heureuse et me fait pleurer de joie.

Je suis auteure, mais je suis avant tout, un être humain, avec ses bons côtés et ses failles, comme chacun d'entre vous...


Si vous avez lu ce billet jusqu'au bout, je vous en remercie. Ça m'a fait du bien de vous donner un petit bout de moi, cela a été beaucoup moins difficile que ce que je pensais^^ Mais la confiance s'installe entre nous, il est bien normal que je vous en révèle un peu plus 😉

Je vous dis à très bientôt, car j'aurai sans doute quelques petites choses à vous dire dans très peu de temps 😘💕

0 vue

© 2018 Marjorie Levasseur - auteur

  • Instagram - Cercle blanc