Rechercher

Deux romans, deux destins...



Je me disais qu'il était temps de faire un petit bilan. Il est trop tôt pour savoir quel sera le destin de "Nos peines indicibles", sa sortie remontant au 22 mai dernier, mais d'un roman à l'autre, je peux d'ores et déjà vous dire que le lancement a été bien différent.


Cela vient-il du contexte (pandémie, déconfinement...), de la date choisie pour la sortie (un long week-end), du thème abordé ou de la façon dont la promotion a été gérée ? Je ne sais pas, mais les faits sont là : "Nos peines indicibles" a beaucoup moins bien démarré que son grand frère.

Il y a des emprunts, car les pages lues par les abonnés Kindle sont bien là, mais au niveau des ventes (numériques, en tout cas), cela n'a rien à voir.


Alors, vous allez me dire qu'il faut lui laisser du temps et vous avez raison, c'est bien pour ça que je ne les compare qu'au niveau de leur lancement parce que "Ne luis dis pas qu'il me manque" a déjà quelques mois derrière lui.

J'emploie bien le verbe "comparer" et pas "opposer". Je ne peux pas opposer deux de mes romans, c'est impossible, d'autant plus que ces deux-là sont bien différents. Je les aime de la même façon, j'ai pris autant de plaisir à les écrire.


"Ne lui dis pas qu'il me manque" a cartonné, je ne vous le cache pas. Resté cinq mois d'affilée dans le top 100 des ventes numériques sur Amazon, il y fait encore quelques incursions ponctuelles. À ce jour, il est passé entre les mains de plus de 10 600 lecteurs, que ce soit en termes de ventes d'e-books (sur Amazon) et de brochés (sur les plateformes de ventes et sur mon site internet), ou d'emprunts via l'abonnement Kindle. L'histoire de Lou vous a conquis et je suis une auteure comblée et fière du chemin parcouru par ce neuvième roman.


Après un tel succès (à mon échelle, c'en est un pour moi), on a toujours peur de faire moins bien, fatalement. Pourtant, comme je l'ai déjà dit, chaque roman est différent, il ne peut donc pas avoir le même accueil.

De plus, en dépit de ce lancement plus que mitigé, pour le moment, les retours des lecteurs/lectrices pour "Nos peines indicibles" sont plus que positifs. L'histoire plaît, touche et même si elle aborde un sujet grave (le suicide d'une adolescente), elle n'est pas totalement sombre, car l'espoir, l'amitié, la solidarité sont aussi des thèmes très présents dans ce nouveau roman. Pour reprendre le titre d'un de mes premiers romans, il n'y a pas d'ombre sans lumière. Cela n'a jamais été aussi vrai que pour "Nos peines indicibles".


J'ai pour habitude d'aborder des sujets qui provoquent des émotions en moi, qui me questionnent, et j'aime à penser que ce roman pourrait avoir le même effet sur les lecteurs, parce qu'on ne peut rester insensible à un tel sujet. Je crois en cette histoire et je ne compte pas l'abandonner. Alors même si "Nos peines indicibles" a, pour le moment, un peu de mal à faire son trou, je garde espoir qu'elle continue à conquérir le coeur des lecteurs.


Et si vous avez déjà lu ce roman, peu importe que vous l'ayez acheté ou emprunté sur Amazon, ou ailleurs (mais toujours légalement^^), donnez-lui plus de lumière en laissant un commentaire, ou même une simple évaluation sur Amazon (c'est la vitrine la plus importante, on n'y peut rien...) si vous en avez la possibilité. On ne le répète jamais assez, mais les auteurs autoédités (et édités également), en ont besoin ! Vous pouvez aussi en toucher deux mots à votre libraire, à l'occasion 😋, car tous mes livres sont référencés et peuvent être commandés par eux !







77 vues

© 2018 Marjorie Levasseur - auteur

  • Instagram - Cercle blanc