Rechercher

Le pélerinage-photos d'"Une parenthèse dans ta vie..."

Un petit séjour chez mes beaux-parents étant prévu, je me suis dit que ce serait sympa d’en profiter pour vous faire connaître les différents lieux fréquentés par l’héroïne de mon roman, Clémence, dans le premier tome.

La première fois que je me suis rendue à Arès, c’était en 2003 et j’ai tout de ce de suite eu un coup de cœur pour cette ville. J’y suis allée à plusieurs reprises depuis 14 ans, pas chaque année, mes beaux-parents ayant déménagé deux fois entre temps. Ma dernière visite en date remonte donc à cette semaine.

J’ai disséminé chaque jour sur mes comptes Twitter et Facebook, les photos d’endroits où Clémence est passée.

Premier clin d’œil : la Gare de Nevers


Gare de Nevers

Mon héroïne n’habite pas très loin de cette gare qui est mentionnée à plusieurs reprises dans le roman (dans le second tome également d’ailleurs), j’ai donc partagé cette photo même si je n’allais pas au bout du voyage en train de Clémence, Paris n’étant pas ma destination pour ce « pèlerinage photos ». Cependant je connais très bien la rue Biot située dans le XVIIème arrondissement, pour y avoir vécu un peu plus d’un an après mes études universitaires.


Les origines d’un prénom : Chapitre 10 Une parenthèse ouverte



A l’origine, Frédélian n’est pas un prénom, je l’ai déjà mentionné dans le roman. La première fois que j’ai entendu ce nom, c’était dans le texte d’une chanson de Pascal Obispo, « Tombée pour elle ». Le chanteur, originaire du Sud-Ouest, mentionne la maison Frédélian, un salon de thé-pâtisserie situé au Cap Ferret (http://www.fredelian-capferret.com/site.html).

Si vous ne savez pas pourquoi le personnage principal masculin de mon roman se prénomme ainsi, c’est que vous n’avez pas lu mon livre… Quoi ? Pas encore ? Ne comptez pas sur moi pour spoiler ^^

Un petit tour aux « moutons » ? Chapitre 12 : Sur la route


L'aire de pique-nique de Mézières-sur-Issoire

Mézières-sur-Issoire est devenue un de nos passages incontournables quand nous nous rendons dans le Sud-Ouest. On y arrive pile poil pour l’heure du déjeuner… et pour la pause pipi de la petite famille évidemment !

Je ne compte plus le nombre de photos qu’on a pu prendre des enfants, à califourchon sur le dos de ces petites bêtes en pierre, ça les amuse toujours !

Clémence ne pouvait pas ne pas y faire halte, c’était trop tentant !

La foire aux moutons y a une grande importance, d’où la présence de ces sculptures disséminées un peu partout dans le centre.

Chapitre 13 : Comme une extraterrestre


Ancienne soucoupe de l'Ovniport

Arès est la seule commune française à posséder un ovniport. Je trouve personnellement que c’est une initiative originale du maire de l’époque.

La première photo représente donc la soucoupe volante telle que je l’ai toujours connue, dans l’esprit « Jules Verne ». C’est cette soucoupe que j’ai décrite au chapitre 13.

Celle qui apparaît sur la photo du dessous a remplacé la première en juin 2016. Plus moderne, elle me rappelle beaucoup la soucoupe volante de la « Denrée » dans la Soupe aux choux.J’avoue avoir une petite préférence pour la version antérieure mais devenue rouillée, elle présentait des risques d’accident (les enfants pouvaient s’asseoir dedans), il fallait donc la changer.

La mention de la stèle ci-dessus apparaît dans le roman. Pour information « Que vos atendem totjorn » signifie « Nous vous attendons toujours » en gascon (variété de l’occitan).

J’aimais assez l’idée du parallèle entre l’arrivée de Clémence dans une région inconnue d’elle, avec ce sentiment d’être une extraterrestre et cet ovniport.



L’ovniport se situe sur l’Esplanade Dartiguelongue sur laquelle a également lieu la soirée dansante du 13 juillet (Chapitre 19 : Seule maîtresse à bord). En face d’elle la fameuse Tour.


La rue André Labrunette, rue dans laquelle habite Frédélian dans le roman. Sa maison est bien évidemment une création de mon imagination.

La plage de Saint-Brice. Chapitre 14 : Lui dire ou pas



Cette photo représente en fait le bassin de Saint-Brice, qui jouxte la plage. C’est une retenue d’eau où il est toujours possible de se baigner, une sorte de mini lac artificiel. La plage en elle-même étant située dans le Bassin d’Arcachon, l’eau n’y est pas toujours présente car son niveau dépend des marées.


En été, le parking est toujours bondé. Cette semaine, il était quasiment désert, chose normale en hiver.

Le bar de plage le « Fredo » n’existe pas, seule une buvette à l’entrée de la plage aménagée est présente.

Voilà ! Alors, bien sûr, la ville est beaucoup plus agréable en été, cela va sans dire. Malheureusement, nous n’avons pas eu beaucoup de soleil cette semaine, c’est bien dommage… J’espère tout de même que cette petite visite virtuelle vous aura permis de mieux visualiser certains lieux du roman. « Une parenthèse dans ta vie… » comme si vous y étiez, c’était le but !

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout